Modele contrat de mariage separation de biens

Il est toutefois possible d`intégrer dans la séparation des biens un régime communautaire plus ou moins étendu. Les régimes matrimoniaux n`existent pas au Royaume-Uni et la France assimile le système britannique au régime Français de séparation de biens (expliqué ci-dessous). Il a toutefois été possible pour un couple britannique qui possède des biens immobiliers en France de modifier partiellement leur régime matrimonial par rapport à leur propriété, offrant souvent des avantages significatifs en matière de planification successorale. Les biens communautaires sont prémisés sur la théorie selon laquelle le mariage crée une communauté économique entre les conjoints (qui peuvent être de même ou de sexe opposé); et que les biens matrimoniaux s`attachent à cette communauté interpersonnelle, plutôt qu`aux conjoints eux-mêmes. Il existe plusieurs genres de système de propriété communautaire. À la fin du mariage, chaque conjoint est libre d`accepter ou de refuser la Division du bien. À première vue, cela semble être un coup significatif pour les britanniques résidant au Royaume-Uni avec des biens en France. Toutefois, ce règlement devrait être envisagé parallèlement au Règlement sur la succession de l`UE, connu sous le nom de Bruxelles IV. Depuis son entrée en vigueur l`année dernière, de nombreux britanniques ont été en mesure d`élire pour la Loi de l`Angleterre et du Wales à appliquer à la dévolution de leur propriété Français, leur permettant de laisser la totalité de leur part au conjoint survivant, plutôt que d`avoir à se conformer à Français FO règles d`héritage RCÉ. La séparation du régime de propriété (art. 1466 à 1469 CC) ne connaît que deux domaines: la succession de l`unique époux et la succession de l`autre époux. Le revenu de chacun des conjoints reste distinct, ce qui signifie qu`ils peuvent chacun disposer librement de leurs revenus.

Néanmoins, cela ne signifie pas que les conjoints qui ont opté pour la séparation des biens ne peuvent pas posséder quelque chose de commun. Toutefois, les avoirs qu`ils disposent conjointement ne sont pas «communs», mais plutôt «indivis». Cela signifie que les règles de la loi générale concernant la copropriété s`appliquent (art. 577-2 CC). Le statut spécifique de la maison familiale est également reconnu dans ce régime. Les conjoints peuvent opter pour une séparation des biens, mais ils peuvent également ajouter certaines clauses qui «corrigent» cette séparation par le biais d`une certaine forme de solidarité. En outre, les conjoints doivent explicitement exprimer s`ils veulent ou non que les autorités judiciaires appliquent un ajustement équitable en cas de divorce en raison de la rupture irrémédiable de la vie conjugale. Afin de faciliter les choix à la disposition des futurs conjoints, la Loi prévoit plusieurs autres types de contrat de mariage indiquant comment les relations de propriété seront réglementées pendant le mariage. C`est exactement le contraire du régime antérieur, étant donné que, sous le régime de la séparation des biens, il n`y a, en principe, aucun bien détenu conjointement par les époux. Tous les biens appartiennent soit à l`un, soit à l`autre conjoint. Tous les couples mariés, sans exception, sont soumis à un régime matrimonial, ce qui signifie un ensemble de règles régissant les intérêts pécuniaires des conjoints, dont le but est de réglementer leurs relations de propriété pendant le mariage et à sa dissolution.

This entry was posted in Uncategorized by . Bookmark the permalink.

Comments are closed.